L’érythrose peut être une des premiers stades de la couperose et se caractérise par des rougeurs diffuses au visage le plus souvent au niveau des joues, du nez, de la zone médiane du front et parfois sur le menton. En évoluant, elle peut devenir permanente et très inesthétique.

La couperose est le stade suivant : les rougeurs deviennent persistantes et s’accompagnent de l’apparition de petits vaisseaux sanguins dilatés prenant un aspect de trait rose, rouge, violet ou bleuté.

La rosacée est une maladie dermatologique chronique touchant les petits vaisseaux du visage. Elle touche surtout la partie centrale du visage (front, nez, joues, menton). Et se manifeste par :
– des rougeurs (intermittentes ou persistantes),
– de la couperose (dilatation de vaisseaux visibles à l’œil nu)
– ainsi que des lésions cutanées : papules, pustules…

Principe de fonctionnement

Les rougeurs (couperose, érythrose ou rosacée) sont dues a des vaisseaux remplis d’hémoglobine. Les lasers permettant de traiter les rougeurs du visage vont donc avoir pour cible l’hémoglobine. Ils vont permettre de chauffer l’hémoglobine contenu dans le sang et de détruire les vaisseaux.  Ils peuvent  en travailler soit en mode photocoagulation sélective (chauffage lent et coagulation  des vaisseaux), soit en mode photothermolyse sélective (chauffage rapide et destruction par éclatement des vaisseaux).

A qui s'adresse le traitement laser des rougeurs du visage ?

Bien que ses pathologies puissent toucher n’importe qui, les peaux particulièrement fragiles sont plus sujettes à l’érythrose et la couperose.

Les personnes avec un teint pâle, les femmes sont plus à risques tandis que les hommes sont plus enclins à développer un rhynophyma (nez rouge, enflé et bosselé). Ces phénomènes vont de la simple rougeur diffuse et temporaire, à persistante avec ensuite l’apparition de petits vaisseaux sanguins dilatés, voire de l’acnée rosacée avec de petits boutons rouges.

Elles ne sont pas nécessairement liées à l’age mais empirent avec le temps, avec des effets particulièrement disgracieux et sont sources de malaise et complexes, chez les patient(es) qui en souffrent.

La première consultation

Les besoins de chaque patiente ou patient sont uniques. La première consultation permet de définir un protocole de traitement personnalisé relatif à vos envies et à votre état de santé (vérification des contre-indications).

Je vous expliquerai la technique envisagée, le déroulement de la ou des séances, nous prendrons des photos et je vous communiquerai toutes les informations nécessaires ainsi qu’un devis détaillé et sur mesure.

Les zones concernées

Le visage

Le nez, les joues

Le menton, entre les sourcils

Le décolleté

Les traitements possibles

Ils dépendent du diamètre des vaisseaux.
Le laser ND-YAG  va agir par photocoagulation sélective en chauffant lentement les vaisseaux. Il va permettre de traiter :
.Les plus gros vaisseaux (notamment autour des ailes du nez)
.Les malformations vasculaires bleutés au niveau des lèvres 

Le laser KTP  permettra de traiter par photocoagulation les vaisseaux plus fins responsables de couperose lorsqu’ils sont très nombreux

Le laser KTP mais aussi le laser LCP (colorant pulsé) pourront être utilisés pour les vaisseaux encore plus fins réalisant des plaques rouges ou les petits vaisseaux ne sont plus individualisables (erythose, rosacée).

Ces 2 lasers pouvant fonctionner :

  • Soit en mode phothotermolyse : temps de tir très courts libérant  une grande énergie en un temps très court permettant de détruire les vaisseaux par éclatement. Très efficace, mais avec des effets secondaires : purpura avec œdème du visage et taches violine (disparaissant en 4 ou 5 jours mais nécessitant parfois une éviction sociale)
  • Soit en mode photocoagulation : temps de tirs légèrement plus long, juste en dessous du seuil de photothermolyse ce qui permet d’éviter l’éclatement des vaisseaux les effets secondaires qui en découlent.

La séance laser s’effectue sur une peau non bronzée en ayant pris soin d’arrêter tout médicament ou complément  alimentaire photosensibilisant  3 semaines avant. Réalisation de plusieurs  tirs laser de 6 mm de diamètre pour couvrir l’ensemble de la zone à traiter.
La séance dure de 10 à 20 mn.

Un  picotement non douloureux est ressenti.
Il ne faut pas appliquer de pommade anesthésiante car celles ci sont vasoconstrictrices et cela diminuerait l’efficacité des résultats.

Apparition possible d’une rougeur voir d’un léger gonflement sur la zone traitée et sensation de coup de soleil disparaissant en quelques heures. Une crème apaisante pourra être appliquée. Pas d’exposition solaire pendant 3 semaines après le traitement pour éviter l’apparition de taches brunes d’hyperpigmentation. Afin d’améliorer les résultats il est recommandé de mettre une crème anti rougeurs (dont nous vous communiquerons les références) et de ne pas s’exposer aux facteurs de risques (chaleur, soleil, UV, stress, émotion forte, nourriture épicé, alcool).

1 à 3 séances sont le plus souvent suffisantes

Quels sont les risques ?

Une hypopigmentation ou hyperpigmentation qui disparaissent sous quelques mois. Des risques de brulure si le laser est mal calibré d'ou la nécessité de faire appel à un praticien expérimenté.

Quelle est la durée d'efficacité

Plusieurs années, voire définitive.

Recommandations

Absence d’exposition 3 semaines avant et 3 semaines après une séance. Absence de prise de médicament ou complément alimentaire photo-sensibilisant. N’appliquer aucune crème ou huile essentielle avant ou après le traitement (à l’exception de la crème apaisante et de l’écran total indice 50+ qui vous sera recommandée par votre médecin). 1 mois après la fin du traitement une crème « anti-rougeur » de la gamme de cosmétiques univeskin vous sera recommandé pour parfaire les résultats.

Les résultats

Les résultats sont très satisfaisants.

Up